Et toujours en été


et toujours en eteUn premier roman

Thomas, le père, Ilona et Malena, ses filles, longent à vélo le canal du Midi.
Quatre jours pour parcourir 240 km entre Sète et Toulouse. Il fait beau et frais sous les platanes, les papillons et les abeilles volettent autour d’eux, des oiseaux passent dans le ciel, l’herbe des talus et les fleurs sauvages ondulent doucement.
Pourtant ils ne s’attardent pas, ils roulent. Thomas est argentin et la police française le recherche pour l’extrader vers Buenos Aires. Il vient d’être accusé d’un crime commis en 1976 contres les forces armées, pendant la dictature de Videla. Ses filles l’aident à fuir jusqu’à Toulouse, où il retrouvera un passeur pour l’Espagne.
Aidés par le soleil et la beauté du paysage, l’occasion pour eux, une dernière fois, de se dire ce qui n’a jamais pu être dit. Une recherche de la vérité que l’on suit parallèlement dans le journal intime d’Ilona

Et toujours en été
Éditions Le Passage - 2007
16 €

Dans la presse…

 D’une écriture efficace, Et toujours en été est un récit savamment dosé. On devrait reparler de son auteur, Maïté Bernard. Pas seulement un été…
Le Figaro

 

Dans le décor baigné de lumière de ce road movie familial, la peur des fugitifs serre le cœur.
Télé 7 Jours